Guinée, en attendant des dirigeants d’envergure

Illustration de Jean-Baptiste PLACCA

Illustration de Jean-Baptiste PLACCA d’après une photo de Pierre RENÉ-WORMS pour RFI prise en 2020

Jean-Baptiste Placca est un journaliste et éditorialiste togolais né en 1953.

Il a été :

  • Chef Etranger à l’Agence togolaise de Presse, de 1978 à 1983,
  • Grand Reporter puis Rédacteur en Chef adjoint à “Jeune Afrique”, de 1984 à 1990,
  • Directeur de la Rédaction à “Jeune Afrique Économied’avril 1990 à novembre 1996,
  • Directeur de la Rédaction de “L’Autre Afrique”, de mai 1997 à septembre 2003.

Jean-Baptiste Placca est éditorialiste Afrique pour Radio France Internationale (RFI) depuis 2004, et travaille aussi pour le quotidien français La Croix”.

Dans sa chronique hebdomadaire du 11 novembre 2023 sur RFI, Jean-Baptiste Placca souligne les préoccupations en Guinée après l’évasion de prison du Capitaine Moussa Dadis Camara et de ses codétenus. Les victimes du massacre du stade du 28-Septembre craignent que cette évasion, même si elle a partiellement échoué, n’affecte le procès en cours des membres de la junte qui y sont impliqués… Jean-Baptiste Placca évoque le climat d’intimidation créé par cette évasion, soulignant le risque que les témoins hésitent à parler contre les officiers impliqués dans ces violences. Il explore également l’histoire de la Guinée depuis son indépendance en 1958, mettant en lumière les conséquences de la dictature de Sékou Touré et la diaspora intellectuelle qui en a émergé.

Découvrez l’intégralité de cet éditorial de Jean-Baptiste Placca en cliquant sur ce lien.

Cérémonie hommage du quarantième jour au Professeur émérite Lanciné KABA

Photos de la cérémonie d’hommage du quarantième jour au Professeur émérite Lanciné KABA

Docteur Ousmane Kaba a présenter ses condoléances les plus émues à la famille en deuil de feu Lanciné Kaba, Professeur émérite de l’Université de l’Illinois à Chicago.

Qui est ce grand historien ouest-africain dont la terre guinéenne a fait audience.

Feu Lanciné Kaba fut l’ancien professeur de l’Université du Minnesota à Minneapolis, Professeur Émérite de l’Université de l’Illinois à Chicago, Président honoraire de l’African Studies Association, Lansiné Kaba a même été professeur invité de l’Université Carnegie Mellon-Qatar à Doha. Natif de la ville de Kankan en Haute-Guinée, il a étudié en France, avant d’aller enseigner aux États-Unis.

Lansiné Kaba a publié plusieurs ouvrages sur l’Islam et sur la période coloniale, le plus connu étant celui sur Cheick Mouhammad Chérif, l’un des sages de Kankan (Éditions Présence Africaine).

Il a écrit aussi sur les indépendances, notamment sur Kwame Nkrumah et son rêve d’unité africaine (Éditions Chaka) mais également sur le « non » de la Guinée à la France de Charles De Gaulle lors du référendum de 1958 : Le NON de la Guinée à De Gaulle (Éditions Alfabarre)

Lansiné Kaba a tenté d’entrer en politique dans les années 1990, avant de se consacrer totalement à la recherche scientifique. Intellectuel engagé, il s’est toujours montré très critique envers les Présidents de la République de Guinée successifs, de Sékou Touré à Alpha Condé. Sa dernière missive, « Le bourbier guinéen », date de janvier 2023 où il dénonce l’absence de vision de dirigeants de son pays.

C’est un homme qui avait une très très large connaissance de l’histoire du continent, de l’histoire de la Guinée.

Dialogue National Inclusif en Guinée

Extrait du Journal de l’Afrique France 24

Écoutez cet article en appuyant sur ci-dessous

« Nous allons aussi tenir compte de notre propre histoire des guinéens », Docteur Ousmane KABA Président du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES)

Dans le cadre de l’élaboration d’une nouvelle constitution en Guinée, le Président du PADES : S.E. Docteur Ousmane KABA, n’est pas dans l’ignorance que les autorités de transition ne présenteront pas de candidat(s) aux prochaines échéances électorales, invite les leaders politiques à faciliter les cadres de dialogue pendant cette transition.
« Nous sommes déjà en bonne voie parce que le Président du CNT (Conseil National de Transition) a essayé, justement, de regrouper l’ensemble des guinéens et toutes les sensibilités politiques afin qu’elles puissent s’exprimer pendant les débat à venir. Donc cette fois-ci, ce n’était juste que le début. »

Docteur Ousmane KABA pense également aux autres leaders politiques qui n’ont pas pris part à ce dialogue national, et exige à cet effet leur représentativité car, pour lui, ils sont représentatifs de sensibilités incontournables.
« Je pense que toutes les sensibilités seront là. Chacun pourra s’exprimer. Nous allons aussi tenir compte de notre propre histoire des guinéens. Les acteurs politiques qui n’étaient pas présents, nous allons faire de telle sorte que eux aussi ils représentent une grande sensibilité en Guinée pour qu’ils puissent participer à la définition de ces grandes orientations, au draft de la nouvelle constitution », a-t-il déclaré.

Rédacteur : Kaba Tron Konaté, Communicant chef de Rédaction du PADES.