Mali : Séquence critique par Francis Laloupo

Drapeau du Mali

Francis Laloupo né en 1955 au Bénin, est un journaliste indépendant béninois, essayiste, enseignant, producteur, animateur sur Africa Radio depuis Paris et éditorialiste du site d’informations LSi Africa. Il nous avait invité à l’occasion de la publication de son dernier livre : Blues démocratique, 1990-2020 aux éditions Karthala, 2022.

Francis est aussi chercheur associé à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), enseignant en relations internationales, à l’École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales (ESSEC) et à l’Institut Pratique du Journalisme (université Paris-Dauphine).

Francis Laloupo estime que le Mali est confronté à une séquence critique, avec une série de défis à relever sur les plans économique, politique et sécuritaire.

  • Sur le plan économique, le pays est confronté à des difficultés budgétaires et à une croissance en berne. Le retrait de la Minusma, la mission des Nations unies au Mali, a également un impact négatif sur l’économie.
  • Sur le plan politique, le pays est marqué par une instabilité chronique, avec des coups d’État à répétition. La situation est d’autant plus préoccupante que le gouvernement actuel est soutenu par les mercenaires de Wagner, qui sont accusés de violations des droits de l’homme.
  • Sur le plan sécuritaire, le Mali est toujours en proie à la violence jihadiste. Les groupes armés ont repris du terrain ces derniers mois, notamment dans le nord du pays.

Francis Laloupo appelle les autorités maliennes à prendre des mesures urgentes pour relever les défis auxquels le pays est confronté. Il souligne que le Mali doit trouver un moyen de s’en sortir et de se reconstruire.

Retrouvez l’intégralité de cet article Mali : Séquence critique par Francis Laloupo sur le site LSi Africa.

Dr. Ousmane KABA, Président du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) a été empêché de retourner dans son pays

Le Dr. Ousmane KABA, Président du PADES, s’est rendu à Bamako le 21 Août dernier pour retourner à Conakry par le trafic Aérien.
Informé de la décision de la CEDEAO demandant aux pays membres de fermer leur frontière avec le Mali, le Président du PADES a alors décidé de revenir à Kankan par voie routière en passant par Kouremali.

Après avoir traversé sans difficulté la frontière malienne, et alors que sa voiture, venue de Kankan, venait d’être autorisée à franchir la frontière guinéenne pour le retrouver en zone neutre, entre le Mali et la Guinée, avec ses bagages; le Président du PADES : Dr. Ousmane KABA, s’est vu empêché de rentrer dans son propre pays par le Commandant de la gendarmerie guinéenne, en poste à la frontière, en l’occurrence Monsieur Diané KEMO !??

Devant cette interdiction et sous l’agrément des autorités maliennes, le Dr. Ousmane KABA s’en est retourné à Bamako.

Il est à rappeler que le 12 août 2020, le Président du PADES : Dr. Ousmane KABA, s’est rendu aux obsèques de feu l’honorable Mamadi DIAWARA prévu le vendredi 14 août. L’état de dégradation avancée des routes nationales guinéenne ne lui permettant pas de se rendre à cet hommage autrement que par avion en transitant par Bamako.

Le Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES), tout en respectant la décision de la CEDEAO, considère que la Guinée appartient à tous les citoyens guinéens. En conséquence, en pareille circonstance, la liberté de circulation des personnes et de leurs biens mérite une attention particulière de la part des autorités de la CEDEAO, tout particulièrement lorsqu’il s’agit de revenir dans le pays dont on arbore la nationalité et dont on est, à fortiori, résident et citoyen.

Source : Cellule de communication du PADES Guinea

Question au Gouvernement français « La situation au Sahel »

Question au Gouvernement CASTEX-1 à l’Assemblée Nationale française – Situation au Sahel :

  • M. Bruno FUCHS, Député de la sixième circonscription du Haut-Rhin
  • M. Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

Évocation de la situation en Guinée à +1:00 et réponse du Ministre vers +3:40.